Le crâne 

La grande tâche située au bas des personnages se transforme en crâne en regardant le tableau de côté. 


L'anamorphose du crâne laisse une message percutant au spectateur. Rien n'est plus fort que la mort. Tous les hommes, même les plus érudits seront un jour confrontés à la mort. C'est le thème de l'égalité suprême exprimé plus ou moins ouvertement dans les Vanitas des XVIe et XVIIe siècles. 
La perspective classique ne produit que des illusions. Ici la perspective « curieuse » avec ses distorsions étonnantes engage le regard dans un jeu avec la mort. Le face à face avec ces êtres érudits dévoile peu à peu l’immense fragilité de l’existence et dénonce la vanité du monde moderne.
La mort est omniprésente dans le tableau. De nombreux indices soulignent sa présence : le
crucifix, la tête de mort dans le chapeau,la corde du luth cassée


Dans le tableau d'Holbein il y a deux manières pour découvrir l'anamorphose. Pour mieux les apprécier il faut avant tout évoquer la destination que Jean de Dinteville réservait à cet oeuvre. Il a prémédité toute une  mise en scène pour mettre en valeur les secrets de la peinture. Le tableau était destiné à décorer une grande pièce conviviale de son château de Polizy. Sa demeure, située dans le célèbre cadre des Châteaux de la Loire, fut rénovée en 1544. 
Pour dévoiler son grand mystère, l'installation de la peinture devait répondre à des impératifs précis :
- elle devait se situer proche du sol, presque qu'au ras.
- il devait y avoir une issue sur le côté droit du tableau, 
En s'engageant dans cette issue, puis en se retournant, le spectateur découvrait alors grâce au
rétrécissement visuel, un immense crâne
Mais l'anamorphose pouvait aussi délivrer son secret en se positionnant face à l'œuvre grâce à l'
utilisation d'un objet en verre cylindrique. 

a

En regardant à travers un tube en verre on voit apparaître clairement un crâne. L'opération marche également avec le pied d'un verre ! Jean de Dinteville a-t-il proposé un "toast" à ses invités devant la toile ? En levant les verres près du tableau un spectacle saisissant surgissait. Une autre façon de rappeler la devise des Dinteville "Memento mori» c'est à dire, "souviens-toi de la mort"

Détail étonnant : la traduction du mot "holbein" est "os creux" !